Fibromyalgie: maladie invisible ou administration à l’aveugle?

À l’occasion de la Journée mondiale de la fibromyalgie, dont la commémoration aura lieu le 12 mai, la présidente de l’Association de la fibromyalgie (AFIBROM), Luisa Fernanda Panadero Gómez, présente cette maladie dans un article d’opinion publié dans EFEsalud.

Fibromyalgie: maladie invisible ou administration à l'aveugle?

Luisa Fernanda Baker à la Journée AFIBROM 2018 à l’occasion de la Journée mondiale de la fibromyalgie / Photo fournie par AFIBROM

Fibromyalgie: maladie invisible ou administration à l’aveugle?

par Luisa Fernanda Panadero Gómez, présidente de l’Association de la fibromyalgie AFIBROM

Les patients atteints de fibromyalgie sont habitués à se rendre chez le médecin en tant que prévenus qui subissent des jugements de valeur plutôt qu’un diagnostic.

Je me demande à quel moment de l’histoire la vocation médicale a été remplacée par l’obligation d’être juge.

L’ego humain nous fait croire qu’il n’y a que ce qui peut être vu, comme si nous étions des êtres tout-puissants. Comme s’ils ne nous avaient accordé que le sens de la vue. Je me demande ce que les aveugles penseront d’une telle stupidité.

Pour traiter la fibromyalgie, vous n’avez pas besoin de la voir, il vous suffit de l’écouter. Écoute les patients.

Les patients, ces personnes qui vont chez le médecin pour le confronter, le défier, pour lui rappeler qu’il ne sait pas tout, pour l’aider à se surmonter.

Les patients sont des cadeaux pour ceux qui conservent leur vocation, pour ceux qui croient encore que la médecine est au service de ceux qui ont perdu la santé.

L’écoute d’associations de patients, de médecins experts et de chercheurs est la première prémisse pour changer la situation socio-sanitaire grave des patients.

fibromyalgie
Luisa Fernanda Baker / Photo fournie par AFIBROM

La fibromyalgie est une maladie à prévalence élevée. Combien d’autres sont affectées pour prendre des mesures efficaces? Combien de garçons et de filles devraient tomber malades pour commencer à regarder cette dure réalité? Un million de plus, deux …? Eh bien, nous pouvons être calmes, car la fibromyalgie est là pour rester et, malheureusement, ce sera un fléau du futur.

Aujourd’hui,  37% des filles et des garçons espagnols souffrent de douleurs chroniques.  Entouré par les ondes électromagnétiques, la pollution, les produits chimiques, effectuant des journées adultes, chargé de sacs à dos de 15 kg, grandissant seul, sans réconciliation familiale.

Si le  stress  est l’un des éléments qui déclenchent clairement le développement d’un syndrome central de sensibilisation, il n’est pas nécessaire de disposer de preuves scientifiques pour prédire un avenir catastrophique, il suffit du bon sens. Une autre impression que l’être humain ose rejeter.

Maintenant que l’on parle tant de violence, je me demande comment définir le fait que  5% des habitants de ce pays n’ont pas accès à des soins médicaux adéquats,  qu’ils doivent encore entendre en 2019 des choses comme: « La fibromyalgie n’existe pas , C’est le résultat qu’une personne folle lui a donné ce nom et que tout le monde est si heureux “,” on ne peut pas avoir la fibromyalgie car on n’a que 30 ans “,” les personnes atteintes de fibromyalgie travaillent mieux “, etc.

Comment pouvons-nous définir la situation qui, lorsqu’un médecin fait autre chose que le protocole établi et donne de bons résultats, au lieu de mettre une équipe de travail en retrait de la liste du libre choix et même de réduire le nombre de jours de consultation consacrés à ces patients?

Comment pouvons-nous définir le fait que l’INSS (Institut national de la sécurité sociale) élabore un  guide d’évaluation  sans prendre en compte les preuves scientifiques de la période récente, sans inclure les personnes concernées ni les experts médicaux?

Comment définir le fait de rendre les toxicomanes accessibles à un grand nombre de patients, sachant que loin de supprimer la douleur chronique, les effets secondaires de ces médicaments dangereux aggraveront vos symptômes?

Comment pouvez-vous définir le fait que les femmes atteintes de fibromyalgie sont accusées de névroses, de vagues et de menteurs, et pire encore, si leurs enfants ont des symptômes, affirmez qu’ils n’ont pas la fibromyalgie mais copiez le comportement douloureux de la mère?

Pouvez-vous être plus cruel avec une accusation aussi grave?

Il existe de nombreuses formes de violence et d’agression, la pire, celle qui s’applique sans lever les poings, celle que l’on ne voit pas mais qui se fait entendre, qui sent, qui se sent est ressentie … que toutes les  personnes atteintes de fibromyalgie  sont habituées à et encore, encore et encore, jusqu’à ce que l’Administration, avec sa cécité, permette de se laisser guider par ceux qui vont le chemin de la solution dans le traitement de cette maladie.

Jusqu’au parc des egos pour céder le pas à la compassion et à la santé, soyez à nouveau au  service de l’humain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *