Outil de dépistage d’évaluation de la fibromyalgie peut faciliter le diagnostic dans les soins de routine

Selon les résultats de l’étude publiés dans The Journal of Rheumatology, les indices FAST (Fibromyalgia Assessment Screening Tool) peuvent faciliter le diagnostic de la fibromyalgie (FM) dans les soins de routine des patients atteints d’autres maladies rhumatismales .

Bien que la FM soit courante chez les patients atteints de maladies rhumatismales, il n’existe pas de marqueur diagnostique de la maladie. L’American College of Rheumatology a élaboré des critères de classification pour la FM, mais ceux-ci ne sont généralement pas utilisés dans les soins cliniques de routine autres que par des surspécialistes, ce qui peut entraîner une erreur de diagnostic ou un diagnostic erroné de la FM.  

L’objectif de l’étude était d’identifier des indices susceptibles de fournir des indices sur la présence de FM chez des patients atteints d’autres maladies rhumatismales en se basant sur les scores du questionnaire multidimensionnel d’évaluation de la santé (MDHAQ). Les indices cumulatifs composites FAST ont été développés à partir de mesures candidates du MDHAQ. L’indice FAST3 consiste en un score cumulé de la liste de contrôle des symptômes, du nombre d’articulations douloureuses et d’une échelle visuelle analogique (EVA) pour la douleur (FAST3-P) ou pour la fatigue (FAST3-F). L’indice FAST4 consiste en un score cumulé de la liste de contrôle des symptômes, du nombre d’articulations douloureuses, du SVA contre la douleur et du SVA contre la fatigue.

L’étude a inclus 148 patients âgés de plus de 18 ans qui ont visité l’hôpital de Liverpool au Royaume-Uni entre février 2013 et août 2016 et qui ont reçu un diagnostic primaire de toute affection rhumatismale, à l’exception de la FM. Les participants ont été invités à remplir les questionnaires sur les critères MDHAQ et 2011 FM. La cohorte comprenait 55 patients (37%) atteints de polyarthrite rhumatoïde, 21 (14%) atteints d’arthrose, 14 (10%) atteints de rhumatisme psoriasique et 58 (39%) présentant d’autres diagnostics rhumatologiques.

Senior woman at doctor’s office complaining on neck pain.

Le diagnostic de FM selon les critères de 2011 était évident chez 24% des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, 38% de l’arthrose et 21% du rhumatisme psoriasique. Un diagnostic clinique de FM a été établi chez 22%, 38% et 29% des participants atteints de polyarthrite rhumatoïde , d’arthrose et de rhumatisme psoriasique, respectivement.

Chez les patients avec vs sans diagnostic FM selon les critères de 2011, tous les scores au MDHAQ étaient inférieurs. La zone la plus haute sous la courbe dans les analyses de la courbe de fonctionnement du récepteur par rapport aux critères FM de 2011 a été observée pour la liste de contrôle des symptômes du MDHAQ, le décompte commun des articulations douloureuses, le SVA par douleur et le SVA par fatigue. Les seuils optimaux étaient ≥ 16 pour la liste de contrôle des symptômes, ≥ 16 pour le décompte des articulations douloureuses autodéclarées et ≥ 6 pour le SVA de douleur et de fatigue.

Un score FAST3-P ≥2 a permis de classer correctement 90,9% des patients atteints de FM par rapport aux critères de 2011 (sensibilité de 81,5%; spécificité de 93,3%). Un score FAST3-F ≥2 a correctement classé 89,4% des patients par rapport aux critères FM de 2011 (sensibilité de 77,8%; spécificité de 92,4%). Un score FAST4 ≥3 a correctement classé 91,7% des patients par rapport aux critères FM de 2011 (sensibilité de 70,4%; spécificité de 97,1%).

L’accord sur un diagnostic clinique de FM était de 81,1% pour FAST3-P, 85,6% pour FAST3-F et 58,8% pour FAST4.

Les limitations de l’étude incluent la conception transversale, les fluctuations possibles des symptômes dans le temps, les critères dichotomiques permettant d’évaluer la présence / l’absence de FM, et le fait que l’étude n’ait pas tenu compte de la modification de 2016 des critères FM.

«Nous avons développé des indices composites cumulatifs FAST simples qui fournissent des indices sur la présence de FM chez les patients présentant un diagnostic primaire d’autres maladies rhumatismales. Ces indices sont entièrement basés sur le questionnaire MDHAQ autodéclaré par le patient, qui est utilisé dans les soins de routine dans le cadre de la recherche et dans d’autres contextes de rhumatologie, et ne nécessite pas de questionnaire FM spécifique à une maladie », ont conclu les chercheurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *